Soirée jeux & karaoké

Soirée jeux & karaoké

Les examens approchent, le stress monte, et c’est toujours difficile de trouver un peu de temps pour décompresser et se changer les idées. C’est pourquoi, à l’AEL, on a décidé d’organiser une petite soirée-apéro « jeux & karaoké » pour remédier à cela !

 

FAQ sur un temps de révision avant les examens de juin

FAQ sur un temps de révision avant les examens de juin

Vous avez été très nombreux à répondre à notre sondage pour un temps de révision avant les examens de juin : plus de 600 réponses à l’heure où nous écrivons ces lignes ! Pour l’instant, les étudiant-e-s semblent très majoritairement en faveur de cette initiative (nous vous publierons les résultats définitifs du sondage à la rentrée des vacances de Pâques). Espérons que le Décanat accordera toute l’attention nécessaire à ce plébiscite massif des étudiant-e-s, qui reflète un besoin indéniable.

Vous avez également été nombreux à nous poser des questions en commentaire, et c’est pourquoi nous vous proposons cette petite FAQ pour répondre à l’essentiel d’entre elles.


Pourquoi seulement 4 jours ?

Notre projet initial demandait une semaine complète. Mais le Décanat a refusé d’entrer en matière sur la semaine entière, en nous opposant des arguments d’ordre académique (cela empiéterait sur le temps de recherche des profs) et administratif (le service des examens a besoin de ce temps pour la gestion des notes de la session de juin et pour la préparation de la session d’août). Ces quatre jours sont alors apparus comme le seul compromis possible si nous voulions tout de même repartir avec quelque chose.


Quatre jours/une semaine, ce n’est pas suffisant !

Il est évident qu’une session d’examens universitaires ne se prépare pas en quatre jours, ni même en une semaine. Ce temps de révision libre ne doit pas être vu comme un substitut à une révision de plus longue haleine. Il a plutôt pour but de soulager la pression considérable qui pèse sur nos épaules à la fin du semestre, due au cumul des révisions, des cours à suivre et des travaux à rendre, et à offrir la possibilité d’effectuer une synthèse sur nos cours, une fois ceux-ci terminés. Il s’agit aussi de tenir compte des étudiant-e-s qui, pour des raisons diverses (travail alimentaire, famille, etc.) ne peuvent fournir de travail suffisant en dehors des cours pour préparer leurs examens.

Pourquoi ne pas avancer le semestre d’une semaine ?

Faire commencer le semestre une semaine plus tôt pour dégager une semaine de révision avant les examens de juin était la première solution que nous avions envisagée. En effet, l’intersemestre nous semblait démesurément long (alors que la session de janvier est plus légère que celle de juin), et cela évitait de devoir prendre une semaine sur l’été. La solution semblait donc optimale. Malheureusement, les dates de débuts de semestres sont fixées dans le calendrier académique et le Rectorat tient à ce que la rentrée s’effectue à la même date dans chaque faculté de l’Unige. Cette solution a donc dû d’emblée être écartée.


Est-ce que cela s’appliquera déjà à la session de juin 2017 ?

Non, si cela s’applique, ce sera au plus tôt en juin 2018.


Pourquoi est-ce que cela semble si compliqué à mettre en place en Lettres par rapport à d’autres facultés ?

Le statut particulier de la faculté des Lettres, qui tient à la diversité de chacun de nos parcours, rend toute organisation beaucoup plus complexe que dans les autres facultés. Ainsi, la préparation des différentes sessions d’examen, par exemple, prend beaucoup plus de temps qu’ailleurs. Mais comme plusieurs d’entre vous l’ont fait remarquer, la semaine de révision avant les examens de juin est déjà en place à l’Université de Lausanne, par exemple, depuis longtemps. C’est donc réalisable !


Comment cela se passe-t-il dans les autres facs ?

À la base, le calendrier académique prévoit que les cours se terminent le vendredi et que la session d’examens commence le lundi. Il y a quelques exceptions, comme la faculté de Droit, dont les examens, comme en Lettres, commencent directement le samedi, ou la faculté de Théologie, dont les examens commencent le mercredi. Mais c’est surtout la faculté de Sciences qui nous intéresse, puisque leur association d’étudiant-e-s a récemment obtenu l’instauration d’une semaine de révision en juin !

Et dans d’autres universités ?

La faculté de Lettres de l’Université de Lausanne a une semaine de révision avant les examens de juin, celle de l’Université de Neuchâtel commence ses examens le jeudi. En France, les universités offrent généralement au moins une semaine de révision avant les examens.

 

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de questions : ael@unige.ch

Pour un temps de révision en mai

Pour un temps de révision en mai

En mai, c’est souvent la même galère : les cours ne sont pas terminés que les premiers examens arrivent à grand pas. Si pour certains, il ne s’agit que d’une révision, d’un rappel de ce qui a été fait ou dit en cours, d’autres sont plus conséquents et nécessitent une préparation plus large, une quantité de lecture importante, une réflexion plus longue. Cette préparation est toujours rendue difficile par la fin du semestre lors duquel il faut rendre les dernières attestations, préparer les derniers exposés et toujours maintenir la même quantité de travail hebdomadaire en jonglant en plus avec nos activités extérieures, nos vies familiales et sociales, ainsi que .

Ces plaintes, émises par de nombreux étudiants, sont remontées auprès de l’AEL. Elles évoquent une surcharge de travail, une pression et une incompréhension face au déséquilibre du calendrier académique ; ce dernier permettant plusieurs semaines de travail pour la session moins remplie de janvier/février et l’enchaînement dès le lendemain pour les examens de mai/juin. L’AEL a donc formé un groupe de travail lors de son assemblée générale en octobre 2016 afin de répondre à cette demande.

Ce groupe, composé de membres du Conseil Participatif de la faculté, du comité de l’AEL ou d’autres associations, ainsi que d’étudiants hors association, a obtenu en ce début de semestre une réunion avec des représentants du décanat et de l’administration de la faculté. Nous avons proposé de commencer une semaine plus tôt le deuxième semestre, ou de commencer et finir une semaine plus tard la session d’examens. Il apparaît que la première solution nécessiterait de changer le règlement de l’Université, ce qui est dès lors très compliqué à obtenir. Nous avons donc privilégié la seconde solution lors de notre discussion avec le décanat.

Néanmoins, pour le décanat, une semaine complète de est difficilement envisageable pour différentes raisons. La première vient du corps enseignant pour lequel une réduction du temps de recherche l’été pose problème. La seconde vient de l’administration pour qui un délai est nécessaire afin d’enregistrer les notes de la session d’examen de printemps et de préparer celle d’août/septembre. La solution que nous a proposée le décanat est de mettre en place quelques jours de battement : en commençant cette session le mercredi plutôt que le samedi qui suit la fin des cours. Il nous revient donc de décider si nous voulons défendre le décalage de la fin de la session de quatre jours ou accepter de comprimer cette dernière, au risque d’avoir plusieurs examens le même jour (oraux ou écrits de deux heures ou moins).

Le groupe de travail estime nécessaire d’obtenir un consensus avec le décanat et l’administration. Cependant, nous privilégions le décalage de l’ensemble de la session d’examens face à un cumul des examens. Afin de représenter l’ensemble des étudiants de la faculté, nous faisons appel à votre participation. Vous allez recevoir dans le cours de la semaine un e-mail de l’AEL vous demandant de répondre à un questionnaire (dont le lien est aussi donné ci-dessous) sur les éléments que vous jugez acceptables pour voir la mise en place d’un temps de révision. Vos réponses sont extrêmement importantes puisqu’elles permettront au groupe de travail de s’appuyer sur l’avis des étudiants lors des discussions avec le décanat et l’administration de la faculté.

Le questionnaire en question : https://goo.gl/forms/KwrvJncYuYKyQ1z82

Votre avis est capital : cette démarche n’a de sens que si nous sommes certains qu’elle sert le plus grand nombre et représente au maximum les étudiants.

 

Le groupe de travail pour un temps de révision

 

Note : cette modification ne sera valable, au plus tôt, que pour la session d’examens de printemps 2018.

DES SHOTS ET DES LETTRES #2

DES SHOTS ET DES LETTRES #2

Après une première soirée phénoménale, Des shots et des lettres revient pour sa deuxième édition ! Toujours avec des boissons (des shots !) à prix étudiant, viens fêter avec nous le début des vacances de Pâques.

ENTREE : 5 CHF

DEBUT DE LA SOIREE : 22h

PROGRAMMATION :
Frapp’Atlas (Groupe : jazz-funk-rock)
Abraham Licorne (Electro Swing/NewGroove/HipHop Bass)
DJ Bu (All Styles)

Assemblée générale de L’A.E.L. (22 février 2017)

Assemblée générale de L’A.E.L. (22 février 2017)

 

Tu veux enseigner après tes études ? Tu souhaites améliorer la vie estudiantine ? Tu souhaites t’engager pour la Faculté ?
Viens à l’Assemblée Générale de l’Association des Étudiants en Lettres !

 

Ordre du jour :

1) P.V. de la dernière assemblée générale et ordre du jour

2) Bilan du premier semestre

3) Modifications statutaires

4) Élection du comité

5) Élection des vérificateurs aux comptes

6) Évènementiel et vie associative

7) Politique universitaire :

  • a) Semaine d’études au semestre de printemps
  • b) CUAE
  • c) IUFE

8. Divers

  • a) Intervention du groupe de travail genre de la CUAE
L’AEL fait peau neuve !

L’AEL fait peau neuve !

Le site de l’AEL déménage sur cette toute nouvelle adresse.

Ici seront publiées la majorité des informations importantes concernant l’activité de l’AEL et de la faculté des Lettres (dates des assemblées générales, évènements, etc.).

Si tu as des idées à nous faire parvenir quant à l’organisation du site ou les informations qu’il présente, n’hésite pas à nous contacter.

Notre page Facebook restera bien évidemment toujours active.